Admission

(à jour au 14 avril 2017)

1. Envoi des dossiers (mai-juin)

Toutes les informations sont disponibles sur le site de l’Université Paris 5, ainsi que sur la plateforme ARIA.

Aide à l’application ARIA :  ICI

 

2. Sélection des dossiers (jusqu’à juillet)

Une fois les dossiers réceptionnés, une sélection sur dossier est réalisée par le Professeur Xavier Cabannes. L’information du résultat de cette sélection est connue habituellement première quinzaine de juillet. Une liste principale (environ 25 étudiants) et une liste complémentaire sont arrêtées. Les étudiants figurant sur liste principale ou sur liste complémentaire sont informés par courrier première quinzaine de juillet.

Les étudiants sur liste principale ont 8 à 10 jours pour s’inscrire. Ensuite, en fonction des places laissées libres il est fait appel à la liste complémentaire. La fermeture de la faculté au mois d’août venant interrompre le processus d’inscription, il peut encore être fait appel à la liste complémentaire fin août-début septembre, après la réouverture de la faculté.

La sélection se fait sur la qualité du dossier universitaire principalement.

Un grand nombre nombre de dossiers est reçu chaque année : environ 700 candidatures chaque année. Surtout ne vous censurez pas !

Pour toute information relative au dépôt des dossiers (retard, questions, conseils etc), n’hésitez pas à contacter l’association, via le formulaire de contact en haut à droite du site internet.

 

Les explications du Directeur

 

(Propos recueillis lors de la journée de présentation du Master 2)

Le directeur regarde :

Le parcours académique : cursus universitaire 100% juridique ou autre (école de commerce, école de gestion). Le directeur a une légère réserve à l’égard des candidats sans aucune base juridique qui ne pourront suivre le rythme des juristes de formation. Pas d’importance des notes de finances publiques de deuxième année. Appréciation du niveau d’ensemble et des mentions. L’étudiant ayant validé de peu chaque année, aura peu de chance d’être retenu. On regarde l’orientation générale au cours des quatre années. Cohérence de la formation d’ensemble et pas d’accident majeur non expliqué.

L’association vous conseille de consulter l’excellent article du blog du Professeur Morvan relatif aux choix d’orientation (le Professeur y répond régulièrement aux questions posées par les étudiants).

 

Questions/Réponses tirées du forum des Master 2

 

Faut-il avoir eu une mention chaque année ?

Par principe oui, mais ce qui est pris en compte est l’ensemble du parcours. Des mentions chaque année sont donc appréciées mais l’absence de ces mentions n’est pas absolument rédhibitoire (en outre toutes les universités ne mettent pas les mentions au même niveau ; dans certaines universités la mention AB est à 12 et dans d’autres à 13).

 

Faut-il avoir effectué beaucoup de stages ?

Pas nécessairement. Les expériences professionnelles seront un point positif Le Professeur Xavier Cabannes a conscience qu’avant le Master 2 il peut être compliqué de trouver des stages.

 

La maîtrise de l’anglais est-elle obligatoire ?

Aucun test de langue n’est à effectuer. Néanmoins, le Master 2 Juriste fiscaliste prévoit un cours d’Anglais juridique et de fiscalité anglo-saxonne assez intensif, les étudiants ne maîtrisant pas du tout la langue se trouveront pénalisés dans cette matière. L’anglais ne constitue donc pas une condition d’accessibilité au Master mais est néanmoins très important dans le profil d’un juriste fiscaliste.

 

La Master 2 Juriste fiscaliste ferme-t-il des portes aux candidats souhaitant s’orienter vers une carrière en droit des affaires ?

Bien au contraire, le Master 2 Juriste fiscaliste forme de manière complète et approfondie les étudiants à pratiquer la fiscalité dans toutes ses facettes (professionnelle, personnelle, patrimoniale, ou financière). Un fiscaliste peut toujours se réorienter dans une autre branche du droit des affaires (droit des sociétés, fusions-acquisitions, gestion de patrimoine etc.)

 

Le Master 2 Juriste fiscaliste demande-t-il beaucoup de travail ?

Le Master 2 juriste fiscaliste est un Master professionnel qui impose un stage mais il demande aussi la soutenance d’un mémoire. Cette double exigence permet aux étudiants de valoriser leur profil par la combinaison d’un travail de recherche et d’une expérience professionnelle. Le Master 2 Juriste Fiscaliste demande donc beaucoup de travail, mais surtout de l’organisation car les étudiants doivent savoir jongler entre leur stage, la rédaction de leur mémoire, et les révisions de cours dont les derniers examens ont lieu début juin.

 

L’examen d’entrée à l’école d’avocats est-il incompatible avec le Master ?

En principe non. Chaque année des étudiants passent, et réussissent, cet examen au premier semestre mais c’est un exercice risqué, et couteux car hors examen écrit ou oral du CRFPA les absences ne sont pas tolérées. La majorité des cours est dispensée de septembre à décembre, un manque d’assiduité sur cette période peut s’avérer préjudiciable pour l’étudiant. Bien que les stages durent en moyenne 4 à 6 mois, seuls 2 mois sont exigés, ce qui laisse du temps pour préparer le barreau l’été dans de bonnes conditions.

 

Plus d’informations sur le forum des Masters 2 de droit de l’Université Paris V – René Descartes.